Aimer

 

Notre Dieu, tu nous commandes d’aimer. Et nous ne pouvons pas aimer sur commande. Tu nous demandes d’aimer tous ceux qui se rencontrent sur notre route et de devenir leur prochain. Or nous ne savons pas nous émouvoir pour ceux qui ne nous attirent pas et ne nous enchantent pas. Tu nous ordonnes d’aimer nos ennemis et nous nous efforçons plutôt de les éviter, pour ne pas avoir à nouveau à les affronter.

Alors, ô notre Dieu, nous te l’avouons, parlons-nous de la même chose, toi et nous, quand nous disons : aimer ? Sais-tu assez combien l’amour est un élan inattendu, un attachement entêté, jusqu’à devenir une passion meurtrière ? Ou l’erreur est-elle de notre côté et faut-il appeler amour cette élection unique, mais aussi sans privilège, cette alliance inusable, mais aussi sans captivité et sans ensorcellement, cette passion totale, mais aussi sans maladie mensongère, que tu sais pratiquer avec chacun de nous et avec l’humanité entière ?

Ô Dieu, nous te l’avouons, pour aujourd’hui nous trébuchons entre ce que nous hommes, appelons habituellement l’amour, et ce que toi-même tu as pratiqué comme amour envers nous, depuis l’élection d’Abraham, au travers de l’alliance d’Israël et jusqu’à la croix de ton Fils Jésus-Christ.

 

Ô notre Dieu, nous trébuchons autour de ce mot unique, aux significations multiples : aimer. Et peut-être trébucherons-nous jusqu’à la fin de notre vie, car nous préférons trébucher que tricher. Dans cette prière nous souhaitons causer avec toi de nos perplexités, plutôt que de nous servir de toi pour nous imposer des solutions, qui ne résoudraient rien.

Nous te demandons seulement deux ou trois choses.

Apprends-nous à aimer de tout notre être, entièrement. Préserve-nous d’aimer avec distraction ou par devoir, avec distance et avec indifférence. Si nous disons amour, que ce mot devienne en nous une plénitude. Donne-nous des coeurs entiers.

Apprends-nous à aimer dans la durée du temps, sans virevolter de l’attirance à la lassitude, de l’émerveillement à l’épuisement. Donne-nous des coeurs constants.

Apprends-nous à aimer l’autre et non pas nous-mêmes dans le plaisir de notre miroir. Donne- nous des coeurs libres.

Apprends-nous à aimer nos adversaires, non par point d’honneur chrétien, mais par imitation tâtonnante de ce que toi-même as fait envers nous. Donne-nous des coeurs nouveaux.

Ô notre Dieu, apprends-nous à aimer, ce que nous oublions sans cesse.

Amen

 

André Dumas Cent prières possibles Ed.Albin Michel

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *