« Connais-toi toi-même » (3/3)

Se connaître soi-même ou un OUI à deux voix

Connaissancedesoi-3sur3

Cette Présence de l’Hôte intérieur est toujours déjà là, elle nous attend à tout instant, comme le Père du fils prodigue, mais c’est nous qui ne sommes pas là. Nous qui nous affairons ailleurs, perçons d’autres forages selon nos idées préconçues, par nous ou par d’autres. Selon nos petits plans étroits. En nous donnant, si possible, grande importance dans l’agitation et le déploiement de la force de nos bras. Alors qu’il s’agirait tout simplement de nous faire réceptifs, de nous laisser rejoindre, d’accueillir Celui qui nous habite, Jésus, très précisément. De nous reposer avec Lui . D’entrer dans la danse de son Oui et de nous laisser propulser dans un agir actif inspiré par Lui et porté par Lui. Ce Oui à deux voix –la nôtre répondant à la Sienne- voilà l’agent actif du désensablement de notre Source. C’est dans le renouvellement et le mouvement de ce Oui que se désintègreront peu à peu les constructions de toutes sortes que nous avons amoncelées sur la Source. Constructions de nous-même et des autres. Constructions de notre vie. Murailles de protection et de défense. A chacun son style de combat et d’armure.

La véritable connaissance de soi, elle est là. Elle ne peut être agissante que là : dans cette présence de notre « Je » le plus intime et le plus personnel à Sa Présence toujours agissante à la racine de notre être. Dans la foi confiante et dans cette humilité qui est vérité. Dans une foi et une humilité vivantes. Croire, ici, c’est ne pas mettre de limite à l’amour de Dieu s’offrant à ma vie, ne pas mettre de limite à son désir de communion avec moi. Et y répondre.

 

C’est cette rencontre de l’amour offert inconditionnellement par Dieu et de l’amour accueilli aussi inconditionnellement que possible par nous, qui nous donne de prendre conscience de qui nous sommes, en découvrant Qui est Dieu pour nous et qui nous sommes pour Lui. Qui nous sommes, en conséquence, les uns pour les autres entre humains. C’est dans ce « contact » humble, et insaisissable parce qu’insensible, dans ce contact immense et infiniment vivant avec cet Hôte intérieur –avec cet Autre intérieur-  que se forge notre être de prière, que se désensable la Source de notre vie, et que nous apprenons à nous connaître. La vraie connaissance de soi, elle est cette nouvelle conscience de soi qui naît de la rencontre intérieure entre ma personne et celle du Christ Jésus. Le regard amoureux de cet Autre posé sur moi me donne de découvrir qui je suis. Seul cet Amour lumineux peut m’ouvrir les yeux, délier mes chaînes et me donner de devenir progressivement plus libre. Un Amour qui s’offre à nous aimer, et nous mendie de nous laisser aimer. Ainsi, se connaître ce n’est pas tellement se regarder soi-même, à la lumière obscure de nos conditionnements et à travers nos paires de lunettes défectueuses, les miennes ou celles d’autrui, c’est bien plutôt entrer dans le regard d’amour que porte sur nous Celui qui nous aime, et se regarder soi-même avec Son regard à Lui. Dans Son regard, c’est là que j’apprends à me connaître moi-même.

A.P. Carmel

Zeste biblique…

« Ils m’ont abandonné, moi la source des eaux vives, pour se creuser des citernes lézardées qui ne tiennent pas l’eau » Jér 2,13

« La voie de la connaissance, ils ne l’ont pas connue » Ba 3,20

« Mon peuple est exilé faute de connaissance » Is 5,13

« Bois l’eau de ta propre citerne, l’eau jaillissante de ton puits ! Bénis sois ta source ! » Pr 5, 15 ; 8

« Ecoute, mon fils, et acquiers la connaissance » Si 16

« Tu veux au fond de moi la vérité, dans le secret tu m’apprends la sagesse » Ps 50

« La vie éternelle c’est qu’ils te connaissent toi le seul véritable Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus Christ » Jn 17,3

« Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi et qu’il boive, celui qui croit en moi » Jn 7,37

« Je suis l’Alpha et l’Oméga, le Principe et la Fin. Celui qui a soif, moi je lui donnerai de la source de vie gratuitement, je serai son Dieu et lui sera mon fils » Ap 21, 6

Et le citron tout entier… Ba 1,15 à 4,4,  avec ce petit quartier   Ba 3,9 – 4,4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *