Dieu vient à l’homme

« Dieu ne s’est pas contenté de se laisser chercher par l’homme. Il a lui-même pris l’initiative de venir à lui. C’est cette affirmation, avec toutes ses conséquences, qui fait la différence essentielle entre le christianisme (comme le judaïsme avant lui) et toutes les autres religions, et aussi bien les philosophies religieuses ou même les expériences religieuses non-chrétiennes.

L’Église ne nie aucunement que l’homme, par ces voies divers, soit arrivé à une connaissance de Dieu qui, pour imparfaite qu’elle soit, n’en est pas moins réelle. Le christianisme n’exclut pas, mais bien au contraire confirme toutes sortes de vérité sur Dieu auxquelles l’homme est arrivé sans la foi.

Mais le christianisme est tout autre chose qu’une somme, même achevée et complétée, des vérités auxquelles l’homme tout seul peut arriver sur Dieu. Le christianisme se présente comme le don de Dieu. Dieu est désormais quelqu’un qui nous a parlé, qui nous parle aujourd’hui, et qui non seulement nous parle, comme un homme parle à un autre homme, mais qui est intervenu et intervient toujours dans la vie des hommes avec un pouvoir évidemment sans égal. »

Initiation chrétienne, Père Louis Bouyer – Cerf, Paris, 2012, p. 49-51.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *