François parmi les loups

Depuis son élection, le pape François écoute les hommes et les femmes de notre temps. Ils comprend leurs angoisses, leur exprime sa compassion, se veut  »pauvre parmi les pauvres », accessible. Cette approche donne a sa personnalité un rayonnement mondial considérable.

 

Mais François a aussi des adversaires redoutables car il a lancé un vaste programme de refondation de l’Église pour revenir aux sources de l’Évangile : nouvelle gouvernance collégiale, intégration des femmes aux instances de décision, approche nouvelle aux divorcés remariés et aux homosexuels, la remise en ordre des finances vaticanes… Une révolution a été engagée, avec beaucoup d’autorité, mais le temps est compté pour ce pape quasi octogénaire.

 

François parmi les loups révèle les dessous inédits du dernier conclave, décrit l’opposition de membres influents de la curie, la guerre courageuse (et dangereuse) du pape contre la mafia, la banque du Vatican, la chasse intraitable à l’argent sale, la lutte pour imposer une nouvelle vision de la famille…

Ce livre passionnant de Marco Politi, vaticaniste italien réputé et très bien informé, se lit comme un roman. Il nous plonge au coeur d’un monde secret pour raconter un combat impitoyable dont l’issue changera l’Église du XXIème  siècle. Et le monde avec elle.

 

 

Extrait :

Le pape François est sur la même longueur d’ondes que la majorité des catholiques. Si, comme il l’affirme, le berger doit avoir l’« odeur des moutons », son troupeau reconnaît en lui son parfum. Ce contact réciproque a quelque chose d’instinctif. Voici comment la pape François décrit sa mission dès les premiers mois de son pontificat : « Je vois avec clarté que la chose dont a le plus besoin l’Église aujourd’hui c’est la capacité de soigner les blessures et de réchauffer le coeur des fidèles, la proximité, la convivialité. Je vois l’Église comme un hôpital de campagne après la bataille. Il est inutile de demander à un blessé grave s’il a du cholestérol ou si son taux de sucre est trop élevé ! Nous devons soigner les blessures, soigner les blessures… (La Civilta Cattolica 19//09/2013)

Le pape François proclame une Église qui ne se laisse pas « enfermer dans de petits préceptes », qui ne se raccroche pas « de manière exagérée à la  »sûreté » doctrinale », ne transforme pas la religion en idéologie mais se concentre sur cette nouvelle essentielle : « Jésus-Christ t’a sauvé !» Le pape évoque explicitement une Église « mère et pasteur » : « J’ai une certitude dogmatique : Dieu est dans la vie de chacun. Même si la vie d’une personne a été un désastre, détruite par les vices, la drogue ou autre chose, Dieu est dans sa vie. On peut et on doit Le chercher dans toute vie humaine. »

Marco Politi (Editions Philippe Rey)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *