La direction spirituelle

Jean de la Croix considère l’activité de la direction spirituelle comme essentielle. Pour dire les choses simplement, il est plus facile de faire l’ascension de la montage lorsque quelqu’un d’expérience marche à nos côtés. En revanche, il n’a que peu de considération pour les directeurs spirituels qui forcent les âges à entrer dans des cases. L’itinéraire de chacun est unique, et aucun directeur ne dispose d’une carte qui soit valable pour tous… il est intimement convaincu qu’un guide intérieur commande à la progression de chacun, et à la conduite duquel les directeurs ne doivent point faire obstruction :

Que de tels gens qui guident les âmes prennent bien garde et considèrent soigneusement que le principal agent, guide et moteur des âmes en cet état, ce n’est pas eux mais le Saint-Esprit qui ne perd jamais le soin qu’il en a : et que, quant à eux, ils ne sont qu’instruments pour les diriger dans la voie de la perfection par le moyen de la foi et de la Loi de Dieu, selon l’esprit que Dieu va communiquant à chacune.

 

…Ce qui importe est que, dans la mesure du possible, ceux qui assiste, l’âme n’entravent pas l’oeuvre de la grâce. Jean Poursuit :

Et partant, que toute leur diligence soit, non pas à les ranger à leur propre façon de faire et à l’état où ils sont eux-mêmes, mais de prendre garde, s’ils le savent faire, par où Dieu les conduit: que s’ils ne le savent, qu’ils les laissent aller et qu’ils ne les troublent point.

Extraits du livre L’impact de Dieu de Iain Matthew aux Éditions du Carmel (page 129-131)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *