Le but de la Vie Chrétienne : l’acquisition de l’Esprit Saint

Quel était le but de notre vie chrétienne ?

– Personne, dit Père Séraphim, ne vous en a donné aucune définition. On vous disait: « Va à l’Église, prie Dieu, agis selon les commandements, fais le bien. Voilà le but de la vie chrétienne ». Et certains, même, trouvaient déplacée votre curiosité et vous répondaient : « Ne cherche pas au-dessus de ce qu’il t’est donné de comprendre ». Pourtant, ce n’est pas ainsi qu’il aurait fallu vous répondre. Aussi, moi, l’humble Séraphim, je vais vous expliquer maintenant en quoi consiste véritablement ce but.

 

La prière, le jeûne, les veilles et autres bonnes pratiques chrétiennes, aussi excellentes qu’elles soient en elles-mêmes, sont insuffisantes en tant que but, quoiqu’elles soient indispensables pour l’atteindre. Le vrai but de notre vie chrétienne consiste dans l’acquisition de l’Esprit Saint de Dieu. Le jeûne, la prière, la charité et toute bonne action accomplie au nom du Christ, ne sont que des moyens pour cette acquisition du Saint-Esprit divin.

 

Remarquez-le bien, petit Père, seule une bonne action faite au nom du Christ, apporte les fruits du Saint-Esprit. Tout le bien qui n’est pas fait au nom du Christ n’aura pas de récompense dans le siècle à venir et n’apporte pas ici-bas, la grâce, divine. C’est de cela que le Seigneur Jésus-Christ a dit: « Celui qui ne ramasse pas avec Moi, disperse! ».

 

 

  Il faut, dès ici-bas, commencer par une foi véritable en Notre Seigneur Jésus-Christ, Fils de Dieu, venu dans le monde sauver les pécheurs. L’acquisition de l’Esprit Saint introduit dans notre cœur le royaume de Dieu et creuse le chemin pour l’obtention de la béatitude de la vie du siècle à venir. Mais cet agrément pour Dieu des bonnes actions accomplies, « non au nom du Christ », se

limite par cela: le Créateur donne les moyens pour leur accomplissement. C’est à l’homme de les accomplir ou de ne pas les accomplir. Si l’homme profite de ce que son oeuvre fut agréable à Dieu, quoique non accomplie au nom du Christ, et se met à croire en Son Fils, alors l’oeuvre accomplie lui sera comptée à cause de sa foi en Jésus, comme s’il l’eût faite en son Nom. Dans le cas contraire, l’homme ne peut pas se plaindre que le bien qu’il a accompli n’ait pas porté de fruits.

 

Cela n’arrive jamais dans les cas où un bien quelconque est pratiqué au nom du Christ. Le bien fait en Son Nom, non seulement sollicite la couronne de Vérité dans la vie future, mais remplit l’homme, dès à présent, de la grâce du Saint-Esprit, et ceci comme il a été dit: « Dieu donne l’Esprit Saint au-delà de toute mesure, car le Père aime le Fils et a tout donné entre Ses mains ». C’est ainsi, votre Théophilie ! C’est ainsi dans l’acquisition de cet Esprit de Dieu, que réside le vrai but de notre vie chrétienne. La prière, le jeûne, les veilles, la charité et toutes les autres pratiques faites au nom du Christ, sont seulement les moyens pour acquérir l’Esprit de Dieu.

Entretien de St Séraphim de Sarov sur la lumière du St Esprit

http://livres-mystiques.com/partieTEXTES/Textes/index.html 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *