Le pardon

Le pardon, comme plusieurs autres domaines dans la vie chrétienne, est un processus.

Le pardon est une attitude traduisant la capacité du cœur à tenir une offense pour non avenue, à renoncer à en tirer vengeance et à privilégier l’amour sur la revanche.

Le pardon de Dieu est premier et sans ce pardon de Dieu il n’y aurait jamais eu de pardon dans notre cœur. Dieu a mis la miséricorde dans le coeur de l’homme.

Si nous savons que nous avons le pardon dans notre coeur, nous ne pouvons pas retarder le pardon que nous devons donner à nos frères. C’est là seulement que nous pourrons entrer dans cette communion d’Amour en Dieu où il n’y a plus ni premier ni dernier, mais Un seul, tout en tous.

Les croyants reconnaissent qu’il y a deux éléments dans le pardon : une part humaine et un don de Dieu. «  Rien ne peut se faire sans la volonté de Dieu ».

 

Celui qui a connu le pardon de Dieu pour lui, sait pardonner aux autres.

Le pardon n’est pas une technique. On ne pardonne pas aux autres, on, se laisse prendre par le pardon. Le pardon n’est pas une vertu morale, c’est une vertu théologale. Cela veut dire que c’est Dieu qui nous l’inspire, c’est Dieu qui est l’argent et c’est Dieu qui en est l’objet. Le vrai moteur pour le pardon, c’est de se savoir aimé profondément, inconditionnellement de Dieu.

La réconciliation c’est autre chose. La réconciliation est une suite possible au pardon. Entrer en réconciliation, se réconcilier, c’est rétablir une relation brisée  par un ressentiment, une incompréhension, voire de la haine. Le désir de réconciliation se manifestera par des attitudes qui rapprochent les personnes, par des efforts pour aller les uns vers les autres. Se réconcilier, ce sera renouer des liens.

Morceaux choisis « Pardon et Réconciliation » de Grégoire DOSSOU – Conseiller à la liturgie St Louis de Gbèdégbé Cotonou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *