Marie Madeleine, à la suite du Christ

Cette pauvreté à laquelle nous invite le Christ est une disposition pour accueillir la richesse de Dieu et se laisser façonner par la grâce. La grâce de Dieu agit dans le cœur de l’homme qui est disponible à la grâce. Être disponible requiert l’humilité de cœur, la docilité à l’Esprit-Saint.

Marie-Madeleine se dispose par l’humilité à laisser la grâce agir au plus intime d’elle-même. Dans ses prières, elle demande à Dieu de venir en elle pour qu’il fasse sa demeure.

« Seigneur, permets que je me laisse façonner par ta grâce,

que je me laisse réconcilier par ton pardon,

que je me laisse transformer par ta Parole,

que je me laisse porter par le Christ,

que je me laisse conduire par ton Fils,

que je me laisse guérir par le véritable médecin des cœurs,

que je me laisse remettre dans le bon sens par celui que tu as envoyé,

Toi, le chemin, la vérité et la vie ».

Être docile à l’Esprit revient aussi à avoir une confiance inaltérable en Dieu. En faisant confiance à Dieu, je permets qu’il agisse au plus intime de mon cœur. J’ai confiance en Lui car je sais que Lui seul me connaît, Lui seul connaît les chemins à emprunter pour trouver le bonheur ultime. Lui seul connaît le bien véritable qui correspond à ce que je suis. Lui seul connaît le bien auquel il m’appelle pour Le servir. Lui seul connaît le lieu où je pourrai être le plus épanoui, le plus heureux et me donner sans compter comme Lui-même s’est totalement donné.

 

Extrait : https://hozana.org/communaute/6663-neuvaine-a-sainte-marie-madeleine-pour-aimer-jesus?tab=publications

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *