Marthe Robin, une vie si fragile mais si féconde

Père Bernard Peyrous, postulateur pour la cause de Béatification de Marthe Robin, nous amène à une profonde réflexion sur le rôle de Marthe dans sa propre vie de malade grabataire, une vie en apparence inutile et pourtant « d’une fécondité incroyable tant elle ira jusqu’au bout de l’amour. »

Le rôle et la fécondité de Marthe dans et pour l’Eglise : « quand le Seigneur donne un personnage de l’ampleur de Marthe Robin, c’est qu’il a un Plan pour Son Eglise. »

Et enfin, le rôle et la fécondité de Marthe pour le monde de notre temps où « le libéralisme, si l’on n’y prend pas garde, peut devenir un régime totalitaire. » A l’heure actuelle, il existe toute une série de théories qui veulent faire un « homme augmenté » pouvant naître, vivre et mourir à volonté, sans le secours de la grâce. Cet « homme augmenté » disparaitra ou on le fera disparaître qu’en on estimera que son rôle est terminé.

Extrait du Colloque « Oser l’espérance aujourd’hui » de décembre 2016.

Depuis 50 ans, le Foyer de Charité de Tressaint est une véritable « oasis spirituelle » qui permet à chacun de faire l´expérience d´une halte pour le coeur et pour l’esprit à travers les retraites qui y sont proposées.

http://www.ktotv.com/video/00138291/marthe-robin-une-vie-si-fragile-mais-si-feconde

https://youtu.be/ff1IX7LZG2o

« Ô Croix et Passion de mon Jésus, entrez plus profondément en moi chaque jour, puisque telle est la divine volonté du Père et que je veux l’accomplir tout entière avec vous, Jésus, et comme vous, toujours !…

 

 

Apprenez-moi, Seigneur, à tout accepter, à tout recevoir de vous et pour vous ; à tout aimer avec vous, pour votre amour et votre plus grande gloire !… Apprenez-moi à accepter, à vouloir, à recevoir, en prière, en silence, en amour et dans la paix !… Aidez-moi à tout accueillir avec reconnaissance, avec joie et amour, pour le parfait accomplissement de tous vos desseins en moi, et pour vous glorifier et vous plaire en tout et toujours !

Oh oui ! Mon Dieu, mon Père, en union avec mon Jésus et avec Marie, ma bien-aimée Maman, dans l’amour du Saint Esprit, en qui et par qui je leur demeure unie toujours, je veux vous aimer à l’infini et vous faire aimer sans mesure ! Vous m’avez donné à connaître, ô mon Dieu, que tout ce que j’ai souffert n’était rien encore en raison de toutes les souffrances à venir, de toutes les souffrances qui m’attendent de votre Coeur divin, et que d’immenses douleurs me seront envoyées bientôt !… Qu’elles viennent, ô mon Dieu d’amour, et que par elles je vous aime et vous glorifie ! Que par elles je me sanctifie, que je sanctifie et sauve le monde du péché et de l’enfer.

Ô Dieu infiniment bon, infiniment juste et miséricordieux ! Réalisez en moi, dans toute leur plénitude et leur immense étendue, tous vos desseins d’amour, tous vos vouloirs éternels, dans l’Eglise et par toute la terre. Je veux vivre toute votre vie, ô Jésus, souffrir toutes vos souffrances, mourir de votre mort pour toute l’humanité et pour chaque âme en particulier. »

Les cahiers de Marthe Robin, de L’ARRESTATION à la MISE AU TOMBEAU.

La douloureuse Passion du Sauveur Tome III p.144- Ed. Les Foyers de Charité

Livre Marthe Robin1

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *