Père Elijah : une apocalypse

Vous cherchez un bouquin passionnant pour l’été ? Un livre divertissant, intelligent ? Lisez « Père Elijah, une apocalypse » de Michael D. O’Brien.

« On n’est pas forcé d’aimer les théories du complot. Elles ne donnent pas ce qui se fait de meilleur dans la littérature contemporaine, en témoignent les blockbusters de Dan Brown ! Force est de constater pourtant que dans le genre thriller comploteur, les nord-américains ont de vrais atouts. Ainsi en est-il de Michael O’Brien, canadien, auteur d’une poignée de romans apocalyptiques, dont ce Père Elijah que Salvator a eu la riche idée de publier.

En voyant combien, vous, lecteurs de la Procure, l’avaient plébiscité, et après qu’un religieux de mes amis m’eut susurré de me pencher sur le bouquin,  j’ai enfin ouvert Père Elijah. Et je l’ai dévoré ! Depuis la lecture de Millénium (dans un autre genre), je n’avais pas été autant scotché à une lecture, avec des effets secondaires perturbant gravement la vie familiale, du genre « je n’entends pas quand on me dit de passer à table ».

 

Cette histoire d’un Juif polonais rescapé du ghetto de Varsovie, devenuhomme politique israélien avant de se convertir au catholicisme et d’endosser l’habit brun des Carmes, est tout simplement fascinante. En effet, le père Elijah va recevoir du Pape une mission : celle d’infiltrer l’entourage d’un président mondial dirigeant en souplesse un univers suavement totalitaire. Cet homme, d’une aura et d’une intelligence exceptionnelles, vise en secret à détruire l’Eglise et la foi chrétienne et rallie à sa cause de hauts dignitaires de l’Eglise. Une figure de l’Antéchrist qui précipite le lecteur dans les temps derniers.

Tout dans ce livre est digne d’éloge : la construction, l’alternance de passages épiques et de moments d’introspection, la complexité des personnages, la montée d’un suspens qui pétrifie et, pour ne rien gâcher, une théologie parfaitement catholique et romaine ! C’est ce qui fait la différence avec tant d’ouvrages qui véhiculent une image acide et rance de l’Eglise, à fleurets mouchetés ou à ciel ouvert. Découvrez donc un grand écrivain catholique et offrez ce livre à vos amis, chrétiens ou pas. Cela les changera des fadaises convenues ».

François Maillot

www.blog-laprocure.com

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *