Qu’est ce que la Miséricorde Divine ?

Le mot miséricorde vient du latin « miseri/cordia » et signifie : qui a le cœur sensible au malheur d’autrui. Dieu a un cœur sensible à la misère, à notre misère, à nos souffrances, à nos péchés. La Parole de Dieu présente souvent le Seigneur comme un Dieu de miséricorde et utilise pour cela des expressions émouvantes : il a des entrailles de miséricorde, il aime d’un amour profond, comme une mère… Pour définir la miséricorde, Faustine disait brièvement que l’amour est la fleur et la miséricorde, le fruit. Si Dieu a voulu la création et nous, ses créatures, c’est par débordement d’amour et celui-ci est une manifestation de sa miséricorde, pour que nous puissions participer à son bonheur éternel.

La miséricorde de Dieu est particulièrement visible dans le Christ. « Lui-même l’incarne et la personnifie. Lui-même est, dans un certain sens, la miséricorde.  » Par ses paroles et par ses actes, Jésus manifeste le Cœur miséricordieux de Dieu. Mais toute l’intensité de l’amour et de la miséricorde se manifeste par l’épreuve de la Passion et de la Croix. Là, Jésus a pris notre péché, mais aussi toutes nos souffrances, la souffrance de chaque personne, de tous les hommes et de toutes les femmes, de tous les temps.

Or, le Christ a voulu au cœur du XX siècle rappeler au monde son amour et sa miséricorde et « révéler que la limite imposée au mal, dont l’homme est l’auteur et la victime, est en définitive la Divine Miséricorde ». En apparaissant à sainte Faustine, il redit à notre temps « qu’il n’y a pas sous le ciel d’autre nom donné aux hommes par lequel nous puissions être sauvé » Ac 4,12. En lui montrant son côté transpercé, Il invite à venir puiser avec grande confiance, dans son Sacré Cœur les flots de miséricorde qui lavent les âmes du péché et les délivrent de la mort. Enfin, il indique clairement que « la source du réconfort et de l’espérance se trouve dans l’éternelle miséricorde de Dieu ».

 

 

 

De Jésus à sainte Faustine :

« De toutes mes plaies, comme d’un torrent, coule la miséricorde pour les âmes, mais la plaie de mon Coeur est la source de l’insondable miséricorde : de cette source jaillissent toutes les grâces pour les âmes. Les flammes de la pitié me brûlent, je désire les transmettre aux âmes humaines. »

http://divinemisericorde.blogspot.fr

 » La miséricorde est le  » second nom  » de l’amour disait siant Jean Paul II. Elle  »est venue dans le monde en la Personne de Jésus, elle coule de la plaie ouverte de son coeur et se répand sur le monde en ouvrant les portes de la vie éternelle. La miséricorde c’est l’amour de Dieu capable de tout recréer, de tout refaire à neuf, c’est l’amour qui réensemence la vie là où le péché avait semé la mort. C’est une immense capacité de pardon par laquelle le coeur de Dieu est à même de toucher le coeur des pécheurs que nous sommes. » (Mgr Scherrer)

saisi dans son aspect le plus profond et le plus tendre, dans son aptitude à se charger de chaque besoin, en particulier dans son immense capacité de pardon ? « 

Le Petit Journal de sainte Faustine dévoile la beauté de son âme et la profondeur de son intimité avec le Christ. Elle exhorte à se tourner avec une confiance totale vers Sa miséricorde et à la répandre pour trouver la paix. « C’est un message central, surtout pour notre époque : la miséricorde comme force de Dieu, comme limite divine contre le mal du monde. » Benoît XVI

http://saints-de-notre-temps.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *