Vie spirituelle

Il est nécessaire de définir ce qu’est la vie spirituelle pour un chrétien, car dans la mouvance du Nouvel Âge* il est sans cesse question de spiritualité.

            La vie spirituelle du chrétien est liée à l’Esprit Saint, troisième personne de la Sainte Trinité qui nous permet de connaître et de reconnaître l’œuvre de Rédemption dans notre vie. C’est l’Esprit Saint qui nous permet de confesser Jésus vrai Dieu et vrai homme et d’entrer en relation avec Dieu notre Père. L’Esprit Saint est la source, l’agent et le protecteur de la vie spirituelle, il traduit la Parole de Dieu dans un langage qui touche notre cœur, notre être tout entier et nous rend ainsi participant à la vie en Dieu.

            Ainsi l’homme n’accède à la vie spirituelle que par grâce. La grâce est l’essence même de la sollicitude de Dieu envers l’homme, telle qu’elle s’incarne en Jésus-Christ et se communique au plus profond de notre corps, de notre intelligence et de notre âme comme don de l’Esprit Saint. Cette grâce est à l’origine, au sens et à la finalité de la relation restaurée entre l’homme et Dieu Trinité Sainte.

             La recommandation de Saint Paul à Timothée dans sa première lettre, garde toute sa force sa pertinence : « À Timothée, mon véritable enfant dans la foi. À toi, la grâce, la miséricorde et la paix de la part de Dieu le Père et du Christ Jésus notre Seigneur… Comme je te l’ai recommandé en partant pour la Macédoine, reste à Éphèse pour interdire à certains de donner un enseignement différent… Le but de cette interdiction, c’est l’amour, la charité, qui vient d’un cœur pur, d’une conscience droite et d’une foi sans détour.

Voici la consigne que je te transmets, Timothée mon enfant, conformément aux paroles prophétiques jadis prononcées sur toi : livre ainsi la bonne bataille; pour s’être écartés de ce chemin, en gardant la foi et une conscience droite, certains se sont tournés vers des discours inconsistants… » (1 Tm 1, 2. 3. 5. 6. 18. 19. 20).

 

 

« L’Esprit dit clairement qu’aux derniers temps certains abandonneront la foi, pour s’attacher à des esprits trompeurs, à des doctrines démoniaques. Ils seront égarés par le double jeu des menteurs dont la conscience est marquée au fer rouge. » (1 Tm 4, 1-2). M.Bertran Chaudet, diacre permanent, actif dans un service du Diocèse de l’Église Catholique du Mans (Sarthe) consacré aux « Nouvelles Croyances et Dérives Sectaires ».

Dans l’idéologie New-Age,l’objectif est simple : « Se transformer soi-même pour transformer le monde. » La pensée New Age prône l’avènement d’un nouvel homme par son développement personnel mélangeant dangereusement le psychologique et le spirituel.

La recherche de techniques d’élargissement de la conscience et l’intérêt porté aux mythes de l’inconscient collectif sont autant d’incitations à rechercher en soi le «  Dieu intérieur ». Pour réaliser son potentiel, l’homme doit dépasser son ego et devenir le dieu qu’il est au fin fond de lui-même. Profondément le New Age c’est le règne de l’Homme (avec un grand H) ! Parmi les traditions qui fondent le New Age, on peut citer : les pratiques occultes de l’Égypte ancienne, la kabbale, le gnosticisme des premiers siècles du christianisme, le soufisme, le savoir druidique, le christianisme celtique, l’alchimie médiévale, l’hermétisme de la Renaissance, le bouddhisme zen, le yoga, etc. Le New Age est un syncrétisme de diverses sources ésotériques d’Orient et d’Occident, qui conduisent à une vision du monde très répandue qui soutient que le moment est venu d’un changement radical des individus, de la société et du monde.

https://questions.aleteia.org/articles/67/le-new-age-est-il-encore-dangereux/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *